La bibliothèque des cœurs cabossés

KATARINA BIVALD

2015

Editions DENOËL

XxxxxxxxxxX

Une petite bouffée d’air pur avec ce roman conseillé par ma marraine de blog (merci Eli Zabeth)…

Sara Linqvist, jeune suédoise libraire, a correspondu au sujet de leur passion commune, les livres, durant deux ans avec Amy Harris, retraitée de l’Iowa, lorsque cette dernière l’invite à passer l’été dans sa petite ville de Broken Wheel. Mais quand Sara arrive, Amy est décédée et elle se retrouve seule face à des habitants plus ou moins accueillants. Elle vit dans la maison d’Amy, est conduite par George, un homme malheureux parce que sa femme est parti avec leur fille, va faire ses courses chez John qui lui refuse tout paiement, et commence à connaître Andy, Caroline, Grace, Tom…

Sara, qui ne veut pas être redevable de l’hospitalité qu’on lui offre (« Depuis son arrivée à Broken Wheel, Sara avait le sentiment d’avoir une dette envers la ville. Ce n’était pas uniquement le loyer, même si ce détail continuait à la perturber. C’était aussi le café, la bière, les hamburgers et les tomates de John »), va utiliser les ouvrages accumulés par Amy afin d’ouvrir la nouvelle librairie du village, et faire renaître celui-ci. Avec ses méthodes bien à elle, Sara va organiser sa boutique avec les livres qu’elle chérit tant (une classification comportant les « livres à la fin malheureuse »). Les premiers clients paraissent, et se multiplient. Mais son visa de touriste arrive bientôt à expiration…

Sara n’a jamais vraiment vécu, sauf au travers des livres (« Passer son existence à lire n’était pas déplaisant, mais ces derniers temps, Sara avait commencé à se demander si c’était réellement… une vie »), et certains habitants ont également « claqué la porte » aux sentiments, notamment pour ne pas ternir leur image. C’est la ville entière qui va se mobiliser pour garder Sara.

L’ouvrage est délicieux, entre publication des lettres d’Amy et ressenti de Sara et des habitants.

On pourrait le lire en premier degré comme des histoires d’amour et de vie.

On s’aperçoit très vite que l’auteure est très documentée, de nombreuses références littéraires émaillant le propos.

Mais également, qu’il s’agit d’un ouvrage ouvrant la porte à la tolérance et à l’acceptation de soi et des sentiments éprouvés, les thèmes du racisme et de l’homosexualité étant très ouvertement abordés.

Ce livre se déguste, il ne peut pas laisser indifférent.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :