LE DOMPTEUR DE LION

Camilla Läckberg

392 pages

Actes Sud, 2016

Neuvième tome de la série mettant en scène Erica Falck l’écrivain et Patrick Hedstöm son mari policier, leur famille et leurs collègues autour d’une nouvelle enquête.

Des jeunes filles ont disparu en Suède. L’une d’elle, Victoria, a réussi à s’échapper, mais percutée par une voiture, elle décède sans avoir pu donner aucune indication. La jeune fille présente des blessures horribles : yeux vidés, langue coupée et tympans percés. Patrick Hedström et son équipe sont chargés de l’enquête. Ils se rendent vite compte que Victoria avait un secret. Oui mais lequel?

Et comment relier sa disparition avec celles des autres jeunes filles partout dans le pays?

En parallèle, Erica Falck essaye de trouver un peu plus de matière pour son prochain ouvrage basé sur l’histoire vraie arrivée il y a bientôt trente ans. Elle visite en prison une femme, qui a fini par tuer son mari, ancien dompteur de lion, parce qu’il maltraitait leur petite fille Louise. Mais Erica pense que l’affaire est bien plus complexe qu’il n’y paraît, d’autant plus que la prisonnière ne s’épanche pas vraiment.

L’atmosphère est pesante, on suit l’enquête de police avec les intuitions croisées d’Erica, tout en savourant les péripéties de leur vie de famille, un souffle nécessaire face à l’horreur présente dans ce livre.

Un très bon cru, je ne me suis pas ennuyée une minute et l’ai lu vite car l’écriture est très fluide, le rythme soutenu et l’histoire ancienne étant finalement assez récente, les allers-retours sont plus faciles d’accès que dans certains ouvrages précédents de Camilla Läckberg. Et un final… que j’avais deviné juste à la dernière page, bref trois lignes avant!

Publicité

SANS LAISSER DE TRACES

Val McDermid

442 pages

Flammarion, 2011

Ce livre conte deux histoires non résolues des années 1984-1985 :

• Le kidnapping d’une jeune héritière et de son enfant : la jeune femme est décédée pendant la remise de rançon, l’enfant a disparu ;

• Un homme, mineur de fond, qui était semble-t-il passé du côté des patrons durant les grosses grèves des années Thatcher, a finalement disparu et sa fille le recherche pour des raisons médicales.

On assiste à l’enquête de l’inspectrice Karen Pirie, qui se trouve opposée à l’implacable volonté du père de l’héritière, aux enjeux de résultats de son patron et à ses propres doutes.

Passé et présent alternent dans ce roman impossible à lâcher. Une belle construction sur une époque chargée de tensions, le thatcherisme, l’esprit de clocher, l’envie de s’émanciper.

QUINTETT : série en 5 volumes

Scénario de Franck Giroud

Editions Dupuis

XxxxxxxxxxX

2005, Premier mouvement : Histoire de Dora Mars            dessin de Cyril Bonin, 64 pages

2005, Deuxième mouvement : Histoire d’Alban Méric            dessin de Paul Gillon, 64 pages

2006, Troisième mouvement : Histoire d’Elias Cohen          dessin de Steve Cuzor, 64 pages

2006, Quatrième mouvement : Histoire de Nafsika Vasli        dessin de Jean-Charles Kraehn, 64 pages

2007, Dernier mouvement : La chute        dessin de Giancarlo Alessandrini, 80 pages

Quintett, c’est la même histoire racontée de points de vue différents dans les quatre premiers volumes qui peuvent donc se lire dans n’importe quel ordre. Les quatre protagonistes, Dora Mars, Alban Méric, Elias Cohen et Nafsika Vasli font partie du groupe de musique mis en place pour égayer la vie des soldats stationnés à Pavlos (Macédoine) en 2016. Une succession d’évènements va les amener sur les lieux et combiner leurs destins.

Dora, chanteuse qui rêve de gloire, est tombée amoureuse à Paris d’un aviateur qu’elle compte retrouver sur place. Entre désillusions et rêves retrouvés.

Alban l’historien violoniste se découvre homosexuel, entretient une relation avec son ordonnance Manolis, et fait très vite l’objet de chantage.

Elias est le mécano des avions, il aime le jazz et se prend de passion pour une jeune Grecque, Aleka, qui est maltraitée par son oncle. Elias est prêt à tout pour Aleka.

Naksika, jeune aubergiste, aime passionnément un brigand, Stélios, qui veut toujours plus pour s’enrichir, et trempe dans des combines avec les Français.

Ce qui est très intéressant dans cette série, c’est bien évidemment l’histoire de chacun des personnages qui les rend attachants, on les voit se débattre dans des difficultés sentimentales, financières, morales, tandis que les pires travers humains sont mis en exergue : spoliation, profit, chantage, jalousie, meurtres, mais également le travail effectué par chaque dessinateur au service du scénario de Franck Giroud. Chaque lecteur peut donc y trouver ce qui lui plaît, pour ma part, j’ai beaucoup aimé les dessins des deuxième et quatrième volumes.

Le cinquième volume doit être lu en tout dernier, car il explique tout le processus des autres. En 1932, les quatre héros sont à nouveau réunis pour connaître ce qui a vraiment présidé à leur histoire, et le dénouement est exceptionnel.

J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de cette série, à chercher où se situait le « hic », et je ne l’avais pas trouvé !