Beauté

Scénario et couleurs : Hubert

Dessin : Kerascoët

Tome 1 : Désirs exaucés, 2011

Tome 2 : La reine indécise, 2012

Tome 3 : Simples mortels, 2013

Éditions Dupuis

A l’époque des châteaux, des rois du nord et du sud et des valeureux chevaliers, Morue est une jeune paysanne très laide, affublée de ce surnom du fait de l’odeur qu’elle véhicule à force d’écailler du poisson.

Alors qu’elle se désespère de sa laideur, elle prend un jour pitié d’un crapaud et fait couler une larme sur lui. Ce crapaud se change en corbeau-fée dénommé Mab et propose à Morue d’exaucer son vœu le plus cher en remerciement de sa délivrance.

Morue souhaite la beauté, mais Mab ne peut modifier son apparence. Par contre, elle change pour toujours la perception de Morue chez les autres, et notamment les hommes. Ainsi prend naissance Beauté.

Beauté, qui ensorcelle malgré elle les hommes qui la voient, est obligée de fuir, et, trouvant refuge dans un château, s’éprend du chevalier Eudes. Mais la vilaine fée Mab veille et n’a de cesse de provoquer des caprices et des rêves de grandeur chez la jeune femme, qui a bien vite oublié sa précédente condition de servante.

S’ensuivent de nombreuses aventures, durant lesquelles Beauté fera tourner bien des têtes et causera bien des guerres, toujours sous l’œil intéressé des fées.

Bande dessinée en trois tomes, estampillée jeunesse, je la classerais plutôt pour des grands adolescents ou adultes, car certains dessins et dialogues sont assez explicites. Entre violence, appropriation de la femme uniquement pour sa beauté et ébats sexuels, la majorité des messages contenus dans cette série ne me semble donc pas convenir à des enfants, non susceptibles de prendre un recul suffisant. On se croirait dans les vieux contes de fées de Perrault et autres Grimm, bien avant qu’ils n’aient été remaniés à la sauce Disney!

Mais quelques idées dans le troisième tome notamment vont un peu chambouler l’ordre préétabli, ouf!

Ça se lit vite et bien, on a envie de savoir ce qui va arriver à Morue/Beauté et à ceux qui gravitent autour d’elle. Les dessins sont plutôt agréables, les dialogues écrits en caractères suffisamment grands pour ne pas gêner la lecture. Et je confirme que quand on voit Morue sous les traits de Beauté… elle est vraiment, vraiment, très belle! Un peu comme un dessin de manga, avec de grands yeux et pleine de douceur.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :