La théorie des six

Jacques Expert

250 pages

Le Livre de Poche 2010, Anne Carrière, 2008

Julien Trussart a décidé de faire sienne la théorie des six énoncée par Frigyes Karinthy et de la vérifier : chaque être humain est proche d’un total étranger par une chaîne formée de quatre autres individus.

Comme il souhaite éliminer une personne en particulier, ce rigoureux employé de l’administration fiscale veut ainsi appliquer cette théorie de façon drastique : il commence par tuer un total inconnu et sympathise avec ses proches pour chercher dans sa chaîne de connaissances un nouvel intermédiaire, et ainsi de suite pour les quatre autres intermédiaires vers sa cible principale.

Et comme ce charmant monsieur est un brin pervers, il adresse en parallèle des courriers énonçant ses intentions à la commissaire divisionnaire Sophie Pont, qui représente tout ce qu’il exècre chez une femme, en vue de la faire échouer.

Alors c’est assez drôle évidemment, si l’on excepte totalement le côté pervers du monsieur, le fait qu’il tue, et notamment que cela peut tomber sur n’importe qui, simplement pour lui permettre d’atteindre son but ultime.

Car Julien est fan du Paris-Saint-Germain, ne lit que l’Équipe, consacre la majeure partie de son temps à son ménage et ses références sont toujours celles de sa maman adorée! Et ses penchants sexuels sont très axés sur les photographies des proches de ses victimes… c’est amoral et drôle à la fois!

Les autres personnages sont eux aussi assez caricaturaux : la commissaire divisionnaire Sophie Pont qui se sent obligée de jouer à la « dure » avec ses subalternes et notamment sa secrétaire Rachel qui est bien plus intelligente que Sophie ne le pense, l’univers policier, les gens croisés par Julien dans sa quête de la bonne personne à tuer – immigrés illégaux, gens de bonne famille, sans domicile fixe, ceux qui ont réussi ou ceux qui ont tout perdu, ceux qui sont en vue ou les parfaits anonymes. Peu importe, ce que cherche le tueur n’est pas là. Il souhaite simplement trouver des personnes ayant un réseau de connaissances suffisamment étendu pour atteindre son but, les individus ne sont plus sujets, mais objets.

C’est un livre court, qui se lit donc relativement vite, mais voilà du grand Jacques Expert! J’aime beaucoup ses livres habituellement mais ici la dose d’humour cynique est un plus, notamment les réflexions du tueur qui nous interpellent sur notre petite propension à vouloir par certains moments éliminer certains de nos proches qui nous tapent sur les nerfs! Et on pourrait même, bien malgré nous, éprouver un peu de tristesse pour ce personnage affecté par la vie…

Citations

« Reconnaissez-le : vous m’enviez ce droit de vie ou de mort dicté par le seul hasard de mon humeur du moment, en toute impunité ! Allez ! Avouez que c’est seulement la peur de vous faire prendre qui vous retient de supprimer un voisin trop bruyant, un supérieur hiérarchique qui vous mène la vie dure, un type avec qui vous êtes fâché, ou même votre chère épouse dans la seule présence vous est devenue insupportable. »