Toute une vie et un soir

Anne Griffin

Traduction de Claire Desserrey

269 pages

Éditions Delcourt Littérature, 2019

Quoi de plus banal qu’un vieil homme qui raconte sa vie?

Mais lorsque cette vie a été marquée par des grandes douleurs, la pudeur du narrateur est éprouvée.

Alors cet homme, Maurice Hannigan, accoudé au bar du Rainsford House Hotel, narre intimement sa vie à son fils -comme s’il était à côté de lui et non de l’autre côté de l’Atlantique-, en portant des toasts aux êtres qu’il a aimés. Ce faisant, le lecteur entre dans la tête de Maurice, dans ses pensées, son univers, et pénètre jusqu’à son cœur qui dévoile enfin ce qu’il n’a jamais dit. Car un Irlandais ne se confie pas, ne s’épanche pas, il subit et il se venge parfois. « C’est comme si on s’enfouissait toujours plus loin dans notre solitude. Tous ces hommes assis seuls au comptoir, remâchant en boucle les mêmes pensées. Si tu étais à côté de moi, fiston, tu entendrais rien de tout ça. Je saurais pas par où commencer. Dans mon cerveau, tout est clair, mais le clamer devant tout le monde, à quelqu’un d’autre ? »

Et l’on comprend comment l’enfance de Maurice et l’antagonisme avec la riche famille Dollard ont pu façonner l’homme qu’il est devenu, ou qu’il veut paraître. Car aux détours de ses souvenirs se dessine l’enfant éploré par le deuil de son frère adoré, l’homme profondément épris de sa femme mais qui ne le lui a pas toujours montré, le père fier de son fils mais trop peu à l’aise avec lui tant leurs univers semblent opposés.

Anne Griffin compose dans ce premier roman un portrait sans concessions mais tout en douceur de cet homme qui fait le point à l’automne de sa vie. L’écriture m’a attrapée tout de suite, je suis partie en Irlande dans ce bar, j’ai suivi Maurice à l’école et dans les champs, je l’ai vu se faire battre par Thomas Dollard, rencontrer sa belle-famille, se marier, … et si les larmes sont montées plus d’une fois au cours du récit, elles ont fini par déborder à l’issue de l’ouvrage.

Simplicité, honnêteté et pudeur font de ce vieil homme un personnage très attachant, qui nous fait partager les périodes importantes de sa vie et que l’on quitte sur la pointe des pieds, mais le cœur serré.

Je remercie les Éditions Delcourt Littérature pour m’avoir adressé ce très beau livre, tant par sa couverture attrayante que par l’histoire et son écriture.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s