Une vengeance au goût amer

Ann Rule

Traduit par Isabelle Saint-Martin

505 pages

Le Livre de Poche, 2011, Éditions Michel Lafon, 2009

Ça faisait un ou deux ans que je n’avais pas lu un livre d’Ann Rule. Un échange sur les réseaux sociaux m’a donné envie de sortir celui-ci de ma PAL.

C’est l’histoire vraie d’une famille, celle de Mike Farrar et Debora Green et de leurs trois enfants, Tim, Lissa et la petite Kelly. L’auteure expose comment cette famille aisée, à qui tout aurait pu réussir, se retrouve finalement au cœur d’un drame abominable : deux des enfants décèdent dans l’incendie de la maison familiale.

Et Ann Rule de reprendre par le menu la vie de Mike et Debora, leurs études de médecine, leur rencontre, la constitution de leur famille puis les difficultés conjugales et la maladie inexpliquée de Mike. Le lecteur détient alors une sorte de statut de témoin privilégié des scènes de la vie courante des Farrar dans leur maison de Kansas City, s’émouvant ou s’indignant tour à tour.

J’ai retrouvé ce que j’aime chez cette chroniqueuse judiciaire : la narration d’une enquête policière, et plus encore, le décorticage des faits et gestes qui amènent des individus à commettre le pire, puis la relation du procès.

Il n’y a pas de parti pris, juste une observation objective des faits. Qui amène cependant le lecteur à se poser la même question que certains témoins directs du drame : n’y aurait-il pas eu plusieurs fois la possibilité de l’empêcher ? Parce que, franchement, tout était en place pour une terrible issue !

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :