Si un inconnu vous aborde

Laura Kasischke

Traduit par Céline Leroy

119 pages

Le Livre de Poche, 2018, Page à Page, 2017

Véronique Ovaldé décrit avec une grande justesse, dans la préface de ce recueil de nouvelles, la personnalité littéraire de l’auteure : « sa délicatesse de ballerine et sa précision de médecin légiste. »

C’est en effet l’ambivalence que l’on retrouve dans ces quinze écrits, les descriptions ciselées, les sentiments exacerbés, sans forcément qu’il y ait une chute, laissée à l’imagination du lecteur, ce qui peut le gêner.

Encore une fois, il faut entrer dans l’espace de Mme Kasischke, s’y plonger sans réfléchir, se délecter des paysages, des odeurs et des sons, pour en ressortir en s’ébrouant devant l’étrangeté des histoires qu’elle nous conte.

Mais pour certaines d’entre elles, j’aurais vraiment aimé avoir le fin mot de l’histoire !

Mona

Cette nouvelle n’encourage pas les mères à fouiller dans les affaires de leur fille…

Melody

Où un homme en instance de divorce, toujours amoureux fou de sa femme, vient participer à l’anniversaire de sa fille.

Notre père

Une nouvelle grise comme la suie de l’effort de Guerre.

La maîtresse de quelqu’un, la femme de quelqu’un

Où un triangle amoureux peut avoir des conséquences inattendues, mais dramatiques…

Virée

Quand un jeune homme accompagne à contrecœur son père dans une balade en vieille décapotable.

La saisie

Ne jamais se fier aux apparences, l’envie est souvent bien mal placée…

Vieil homme disparu: les recherches se poursuivent

Une plongée dans les abîmes d’un cerveau abîmé.

La barge

L’histoire d’une petite fille qui grandit, le passage vers l’adolescence, et pire encore…

Monument aux morts

« Qui aime un enfant mort après la mort de sa mère ? »

La nouvelle que j’ai préférée.

Tu vas mourir

Comment annoncer avec plein d’égards à son père que sa fin est proche ?

Le bâton fleuri

Quand un jeune homme dont la compagne est plus âgée rencontre la mère de celle-ci.

Les prisonniers

On oscille entre voyage hors du temps ou asile psychiatrique… le lecteur y prendra ce qui lui convient !

Ça doit être comme ça, l’enfer

Comparer son enfer à celui d’un autre peut permettre de relativiser grandement la situation vécue…

Le don

Un vrai don ? Ou juste une coïncidence ? Et si se retenir d’utiliser ce don était le vrai pouvoir ?

« Si un inconnu vous aborde pour vous demander de transporter un objet à bord d’un avion »

Avertissement aéroportuaire à suivre en toutes circonstances, et nouvelle à ne pas lire au moment du décollage !

Publicité

Jackson Hole

Karel Gaultier

446 pages

Slatkine et Cie, 2019

Karel Gaultier, banquier de profession, nous fait entrer par la petite porte dans les arcanes des dirigeants de l’économie mondiale, les vrais dirigeants de la planète.

Tel un spectateur invisible juché sur l’épaule du Napolitain Matteo Andreani, génie de la finance devenu gouverneur et président de la Banque Centrale Européenne, le lecteur découvre les petites tractations et les arrangements entre amis, surtout pour en tirer des bénéfices personnels ! Corruption, chantage, procédés mafieux, l’innocence n’est pas de mise au sein de ce pouvoir bien plus important que celui des politiques.

Un banquier ingénieux, beau et élégant… qu’on aime adorer et détester tour à tour, tel est Matteo. Entre deux jets privés ou parties fines pour supporter le poids des réunions d’affaires, il se démène pour faire fructifier ses avoirs.

Mais voici que l’économie mondiale subit une crise sans précédent, et Matteo risque de perdre ses fonctions s’il n’arrive pas à prendre, comme à son habitude, les décisions qui s’imposent. La réunion de la dernière chance à Jackson Hole, petite ville des États-Unis, marquera donc un tournant dans la vie de Matteo, mais également dans celle des pays représentés par leurs grands argentiers.

Ne vous y trompez pas : la finance n’est pas pour le peuple, le tout-venant. Elle n’est valable que pour ceux qui n’hésitent pas à tuer, mentir, trahir, voler pour arriver à leurs fins : toujours plus de profit…

Un thriller politico-financier mené de main de maître, haletant et édifiant !

Un premier roman, un coup de cœur.

Merci aux Editions Slatkine et Cie de m’avoir permis de rencontrer l’auteur et son ouvrage lors d’une séance de dédicaces dans les murs mythiques du Café de Flore.

N B : Ce livre m’a replongée dans mes souvenirs de cours d’économie, et comme certaines parties plus techniques peuvent sembler difficiles d’abord, le glossaire de fin de livre est très appréciable pour les précisions qu’il apporte.