La vie rêvée des chaussettes orphelines

Marie Vareille

Lu par Lou Broclain

68 plages, 9 h 21

Audible, 2019

Audition terminée le 2 janvier 2020

2018 : Alice, jeune femme américaine, vient d’arriver à Paris. Sans ressources, elle cherche un travail. Elle le trouve au sein d’une start-up, EverDream, dont le dirigeant Christopher est un serial looser dans la création d’entreprises. Pour preuve, la dernière en date EverDream a pour but de rapprocher les chaussettes orphelines ! Jérémie est son associé, Reda et Victoire forment le reste des employés.

Mais Alice aurait très bien pu ne pas décrocher ce job. Car elle est atteinte de graves crises d’angoisse qui la paralysent, elle est réfractaire aux relations humaines et à l’attachement, sauf à son chat.

Depuis 2011 : Journal d’Alice. Alice raconte sa vie et celle de sa famille, dont sa petite sœur Scarlett, si différente d’elle, dans un journal intime qu’elle écrit comme si elle s’adressait à Bruce Willis.

Ainsi se succèdent en alternance les réflexions d’Alice consignées dans son journal sur sa mère, sa soeur, son mari, son désir inassouvi d’engendrer un enfant et le récit de son existence actuelle à Paris.

Tout en refusant d’expliquer ce qui l’amène à combattre des insomnies, à prendre des médicaments, et l’empêche de nouer franchement des relations amicales ou amoureuses, Alice commence cependant à se détendre, au contact de ses collègues et d’une nouvelle connaissance rencontrée à Paris. Cette évolution qui échappe à son contrôle permanent engendre chez elle une peur intense, qui semble néanmoins tempérée par un désir de plus en plus grand de s’en affranchir.

J’ai adoré. Voilà. J’ai aimé la fluidité de l’écriture, les conversations, la progression du récit, ainsi que l’humour, la tendresse et la peur qui transparaissent. J’ai vécu ces moments de la jeunesse tourmentée d’Alice et Scarlett, j’ai pesté contre leur mère si peu attentionnée, j’ai frémi avec Alice sans savoir le secret qu’elle souhaitait cacher.

Un livre sur la vie, avec ses relations familiales, amicales et amoureuses, sur les occasions manquées ou provoquées, sur les coïncidences et les modifications que peut entraîner « un battement d’ailes de papillon »…

J’ai aimé la lecture qu’en a faite Lou Broclain, les intonations rieuses ou tristes qu’elle a su employer pour porter le texte. J’ai passé de très très bons moments d’écoute et je suis presque triste de quitter Alice et les personnages si attachants imaginés par Marie Raveille.

Un coup de cœur !

Publicité

3 réflexions sur « La vie rêvée des chaussettes orphelines »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :