Le plus petit baiser jamais recensé

Mathias Malzieu

154 pages + un petit livret

J’ai lu, 2015, Éditions Flammarion, 2013

Fin de lecture 13 février 2020

Mathias Malzieu narre l’histoire d’un homme sans nom mais pas sans cœur.

Enfin, qui vit avec ce qui lui reste de son cœur, brisé quelques temps auparavant par une femme qu’il aimait. Alors qu’il erre avec ses brisures d’âme, cet inventeur de mots et de choses inutiles pourrait mettre un terme à sa dépression dans le souffle léger d’un baiser échangé avec une jeune femme lors d’une soirée. Las, ce baiser qui l’électrise fait disparaître également sa conquête : invisible, elle s‘enfuit.

Notre inventeur décide alors de tout mettre en œuvre pour la retrouver. Aidé de Louisa la pharmacienne et de Gaspard Neige un vieux détective privé retraité, affublé d’un perroquet dont le flair est digne d’un chien policier, l’homme amoureux se lance dans une recherche éperdue de celle qu’il voudrait tant revoir… Mais qui restera invisible s’il l’embrasse !

Usant de son art et de son inventivité, notre homme retrouve enfin sa dulcinée. Mais les élans du cœur sont étranges : alors qu’il partage sa vie, il n’aspire bientôt plus qu’à la voir, en vain. Et c’est alors que son ancienne aimée manifeste son désir de le reconquérir… Quel choix cornélien pour notre homme, perdu entre deux amours !

Comment résister à l’écriture empreinte de tant de poésie de l’auteur-chanteur ? A chaque ouvrage, Mathias Malzieu m’enchante et me déconcerte, m’entraîne dans un univers de conte absurde et délicat, mettant des mots-phares sur des sentiments qui sont bien réels ! Entre l’amour déçu, l’espoir de l’amour et l’amour non partagé, l’activation de tous les sens est primordiale : perdre de vue l’être cher, ou ne jamais le voir, engendre une insécurité permanente chez l’amoureux.

L’auteur invente alors un vocabulaire bien à lui, des double mots évocateurs, tels le « sparadramour », pour panser les plaies de notre héros dans son « appartelier ».

Un livre à déguster comme il se doit, pour que les mots choisis, habituels ou inventés, réaniment le cœur et provoquent ce choc émotionnel si particulier qu’est l’amour.

Citations

« Je suis un sous-doué du deuil. La peau à l’intérieur de mon cerveau est constellée de bleus qui ne s’effacent jamais. Je suis un homme-grenier. Je garde tout. »

« Tes yeux sont trop grands, on voit ton cœur à travers quand tu ris. »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :