Une triche si parfaite

David G. Baldacci

Traduction de Philippe Rouard

540 pages

Éditions Pocket, 2000, Éditions Flammarion, 1998

Fin de lecture 26 avril 2020

LuAnn Tyler a tout pour devenir une vedette de cinéma : belle, intelligente. Mais elle est née au mauvais endroit, dans une petite ville où chômage rime avec misère, et où son compagnon Duane la maltraite depuis la naissance de leur petite Lisa.

Alors, quand un certain Monsieur Jackson propose à LuAnn de gagner le Loto américain, son honnêteté est mise à l’épreuve. D’abord réticente, elle finit par se laisser convaincre pour donner une vie agréable à sa fille. Mais si M. Jackson organise tout et prend en charge ses frais, LuAnn est inquiète car, suspectée de meurtre, il lui faut disparaître. Et elle se rend compte qu’elle va devoir payer très cher son gain du Loto. Sa vie et celle de sa fille sont en effet menacées, et elles doivent s’exiler.

Dix ans plus tard, LuAnn choisit de revenir aux Etats-Unis, en contravention avec les préconisations de M. Jackson. Aidée de deux hommes convaincus de son innocence, elle mettra tout en œuvre pour faire tomber le masque de cet homme insaisissable et dangereux.

Pour pouvoir vivre sans crainte, elle n’a en effet pas le choix.

Il s’agit du quatrième roman de David Baldacci que je lis, et comme les autres, j’ai beaucoup aimé. On y retrouve les ingrédients habituels : une histoire complexe, un twist inattendu (Hé oui, je ne l’avais pas vu venir!) des moments lents de préparation et un rythme plus soutenu au plus fort de l’action. Il dresse ici un beau portrait de femme, vulnérable et forte, prête à tout risquer pour son enfant. Le personnage de Charlie, avec son côté paternel, et protecteur est également attachant, et celui du beau Matthew en sauveur comble le côté sentimental qui a bien fait défaut à LuAnn. Mais le personnage le plus réussi est sans conteste celui de Jackson, transformiste de génie, machiavélique à souhait, qui fait peser sur tout le roman une certaine angoisse.

Coup de coeur !

Citations

« Si décliner l’offre revenait à poursuivre une existence misérable en compagnie d’un Duane Harvey, accepter n’était pas sans conséquences. Si vraiment elle gagnait au loto et devenait immensément riche, l’homme lui avait dit qu’elle pourrait avoir et faire tout ce qu’elle voudrait. »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :