Survivre

Vincent Hauuy

425 pages

Hugo Thriller, 2020

FIn de lecture 16 juin 2020

Je remercie les Éditions Hugo Thriller de m’avoir adressé ce livre dans le cadre d’un service presse.

En 2035, la planète est la proie de bouleversements climatiques sans précédents, de maladies ravageuses et de conflits inégalés.

Florian Starck, journaliste lanceur d’alerte sur les ravages écologiques, a perdu sa famille à Miami en 2031. Depuis 4 ans, pour tenir une promesse faite à sa fille Sandra, il a vécu en ermite dans une cabane alpine, cultivant son potager et élevant des poules. Toute sa nouvelle vie solitaire a été tournée vers sa propre survie.

Ce sont ces qualités que sa sœur Claire souhaite exploiter pour retrouver leur frère Pierrick, journaliste-espion disparu depuis 15 jours sur le tournage de « Survivre ». Cette émission de télé réalité, qui se déroule en Idaho dans un gigantesque complexe reconstituant une ville, a été imaginée par Alejandro Perez, un milliardaire primé pour ses recherches sur l’intelligence artificielle (IA): vingt candidats, vingt coachs, des épreuves éliminatoires marquées par une forte concurrence.

Si Florian refuse de prime abord, un drame lui fait changer d’avis très vite, et il rejoint l’équipe, sous couverture d’une mission de coach pour Zoé, une des candidates.

Florian ne tarde pas à s’attacher à l’adolescente, et finit par prendre son rôle de mentor à cœur, tout en menant ses recherches pour retrouver son frère.

Peu enclin à sortir de sa réserve, il s’allie néanmoins avec la psychiatre attachée au jeu, Sofia. Et apprend à discuter avec Chloé, une charmante IA…

Dans ce futur proche (2035, ce n’est pas si loin !), Vincent Hauuy exploite les peurs d’une humanité affamée par des guerres et des catastrophes naturelles toujours plus dévastatrices, tandis qu’en parallèle, les progrès technologiques en matière d’intelligence artificielle ont été décuplés. L’enjeu est de permettre à ces IA de développer des qualités qui les rapprocheraient encore plus de l’humain.

Dans un monde en proie au chaos, entrer dans un jeu de survie a donc encore plus de poids désormais, car c’est la survie de l’humanité toute entière qui se joue.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, car j’avais peur de me retrouver dans un « Hunger games », mais en moins haletant. Et puis je me suis prise à l’histoire de ce thriller apocalyptique, car au-delà du divertissement, l’auteur propose une vraie réflexion sur nos choix pour l’avenir : jusqu’où le consumérisme nous mènera-t-il ? Quel poids les lanceurs d’alerte sur la situation écologique ont-ils ? Comment concilier humanité et recherche toujours plus poussée sur l’IA ? Et le personnage de Florian a fini par m’attendrir dans sa recherche pour sauver sinon l’humanité, au moins quelques-uns de ses représentants.

Une sympathique découverte !

Citations

« Ma sœur m’a tout raconté. Comment Alejandro s’était confié à mon frère lors d’une interview et l’avait embauché pour l’accompagner et écrire sa biographie. Comment il avait ensuite évoqué son intention de créer un divertissement international sur le thème de la survie, la grande préoccupation du moment. »

« Je me retrouvais pour la première fois en pleine conversation avec une IA, et je ne savais pas quoi dire, incapable de prononcer un mot.

– Monsieur Starck ? Tout va bien ?

J’étais bluffé. L’intonation semblait humaine. Une voix féminine suave, légèrement voilée. »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :