De bonnes raisons de mourir

Morgan Audic

593 pages

Le Livre de Poche, 2020, Éditions Albin Michel, 2019

Fin de lecture 15 août 2020

Sélection 2020 Prix des lecteurs du Livre de Poche, mois d’août. Dix-septième et dernier livre lu dans le cadre du jury.

Prix du Jury Polar

Mon premier est un lieu célèbre dévasté par une explosion nucléaire ;

Mon deuxième est un corps atrocement mutilé pendu au sein de cette même zone trente ans plus tard ;

Mon troisième est une affaire de double meurtre non élucidée datant de ladite explosion ;

Mon quatrième est un tueur en série qui sème des oiseaux sur ses scènes de crime ;

Mon cinquième est l’enquête menée par deux policiers Ukrainiens et un policier Russe, avec des motivations différentes, mais le même but ;

Mon tout est un thriller captivant sur fond de dislocation de l’ex-URSS et de guerres fratricides.

En 2016, un corps est retrouvé dans l’enceinte de la zone d’exclusion de Tchernobyl, à Pripiat. Le capitaine Melnyk, intègre au sein d’une police corrompue, est chargé de l’enquête.

Affublé de la jeune Novak, anxieuse en raison des radiations, il explore en parallèle les dessous d’une affaire criminelle datant de l’explosion de la centrale nucléaire en 1986.

« Son père remercia les policiers et leur proposa d’emporter un peu de mouton fraîchement abattu. Melnyik refusa par principe, Novak par peur des radiations. »

Un policier russe, Rybalko, mandaté par le père de la victime pour retrouver le coupable, mène l’enquête à leur insu.

Chaque enquêteur poursuit le même but, mais non les mêmes motivations.

Sur fond des résultantes de la dislocation de l’URSS, de guerres fratricides entre Ukrainiens et Russes, Morgan Audic livre un roman fort documenté : dans cette nouvelle ère, politique, économie, écologie et trafics et corruption font bon ménage !

« Tu es pour le rattachement du Donbass à la Russie ? demanda-t-il à son chauffeur.

Le vieux trafiquant réfléchit un instant, comme s’il ne s’était jamais posé la question auparavant.

– Je suis pour la fin de la guerre, dit-il finalement. C’est tout.

– Mais la fin de la guerre, c’est aussi la fin de ton business.

– Il y en aura d’autres. Il y aura toujours du trafic dans le coin ! s’exclama joyeusement Ossip. »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :