Les protégés de Sainte Kinga

©️CF 17/01/2021

Marc Voltenauer

550 pages

Slatkine et Cie, 2020

Fin de lecture 30 décembre 2020.

Je remercie les Éditions Slatkine et Cie de m’avoir adressé ce livre qui a été mon dernier coup de cœur de l’année 2020.

Dans ce quatrième volume des enquêtes de l’inspecteur Andreas Auer, l’auteur entraîne le lecteur à la découverte d’une mine de sel et de son exploitation au 18ème siècle et de nos jours.

Mais si la mine est le décor de l’histoire, la trame en est la prise d’otages d’une classe et de ses professeurs, de mineurs et des membres d’un groupuscule identitaire réuni pour l’occasion.

Tout le livre relate les étapes de la prise d’otages, les négociations entre la police et les preneurs d’otages, les enquêtes menées en parallèle pour comprendre qui sont les malfaiteurs et comment arriver à faire cesser leur action.

C’est d’autant plus angoissant pour l’inspecteur Auer que son neveu Adam fait partie des otages.

Et en parallèle, on explore la vie d’un jeune Polonais, Aaron Salzberg, qui vécut à Bex et participa à la renommée de la mine, en se demandant quel peut bien être son lien avec l’enquête en cours… et soudain, tout s’éclaire !

Marc Voltenauer bluffe à nouveau le lecteur dans ce roman très fouillé : outre les conditions d’exploitation d’une mine de sel, et le travail pas à pas des enquêteurs pour sauvegarder la vie des otages, grâce aux moyens électroniques, sont ainsi abordées les thématiques du racisme et de l’identité de genre, des terribles messages qui nous ramènent cent ans en arrière, voire plus !

J’ai tremblé avec les otages, intégré l’équipe de négociateurs, j’ai fait face à l’infâme Charlot avec Bakary, j’ai été frapper aux portes des proches des preneurs d’otages, et même, honte à moi, j’ai eu à certains instants de la sympathie pour eux… Voilà comment s’exprime le talent de l’auteur : faire vibrer son lecteur et lui faire partager les émotions de ses personnages.

Même si mon préféré reste à ce jour L’aigle de sang car l’accent y était mis sur le personnage d’Andreas et m’avait fait découvrir les îles suédoises, ce nouvel opus des aventures de l’inspecteur Auer est une fois de plus une réussite !

De façon très drôle, j’ai eu l’occasion de visionner un reportage sur la mine de Bex alors que j’étais en cours de lecture du roman, ce qui a donné encore plus de poids à mon imagination déjà bien nourrie par les détails qui foisonnent, les plans et notamment celui de la petite carte qui permet de visualiser les différents endroits de la mine dont parle l’auteur.

A quand une nouvelle enquête pour Andreas ? J’ai hâte !

« De quoi Charlot cherchait-il à se venger ? La révélation sur l’identité du groupe qui se réunissait dans la mine apportait un nouvel éclairage sur ce message. À n’en pas douter, il se voyait comme un redresseur de torts. »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :