Lame sur les lèvres

Loïc Henry

541 pages

Hugo Poche, 2021

Fin de lecture 12 mars 2021

Je remercie Hugo Poche de m’avoir adressé ce livre, ce qui m’a permis de découvrir un nouvel auteur.

Loïc Henry propose un livre choral à trois voix mais sur quatre temps.

En effet, trois personnages alternent leurs monologues avec une narration relative à un mystérieux tueur en série.

Au début, rien ne semble ainsi relier Charlotte, bientôt quarantenaire, en mal d’enfants, Zoé, vingt-six, mannequin presque en retraite et Alexis, ancien des forces spéciales, officiellement décédé.

Sauf qu’Alexis, sous de multiples identités, mène l’enquête sur la mort récente d’un ancien compagnon d’armes et qu’il semble que cette mort soit reliée à d’autres décès suspects, dont celui d’un ancien petit ami de Charlotte.

Quand à Zoé, elle a croisé dans un bar une étrange jeune femme, Maya, mais elle n’a pas totalement souvenir de ce qui s’est passé durant leur soirée.

Le décor est planté. Il reste désormais à faire se croiser ces personnages qui semblaient n’avoir initialement rien en commun.

L’enquête d’Alexis – qui donne même de son corps pour avancer, l’agression dont est victime Charlotte en pleine journée et le fait que Grégoire, le cousin de Zoé, soit policier, vont grandement concourir à faire progresser les choses.

Car en parallèle, le tueur de l’ombre continue de sévir, poignardant ses victimes et leur laissant sa marque, deux traces de lame sur les lèvres. De lui, la narration nous apprend qu’il est méticuleux, ne laissant rien au hasard, prenant mille précautions pour ne pas se faire repérer par la vidéoprotection ou par une empreinte numérique. Manifestement, il a un but bien précis. Et le lecteur a bien du mal à le découvrir !

J’ai eu un peu de mal au début à relier les personnages et leurs univers si différents, puis, dès que le premier lien s’est fait jour, je suis pleinement entrée dans l’histoire, me prenant au jeu. Le suspense est conservé pendant une grande partie du livre, j’ai été heureusement surprise par certains rebondissements, confortée dans mes projections à d’autres moments.

L’écriture est soignée, j’ai pris plaisir aux réflexions des trois personnages sur leur vie et leur entourage respectifs, voire même sur la société en règle générale.

C’était un bon moment de lecture, et j’aurai plaisir à lire d’autres ouvrages de l’auteur.

P. S. : Certains passages sont toutefois à réserver à des lecteurs avertis.

« Laisse-moi deviner : c’est elle qui t’a dragué.

–Disons qu’elle a fait le premier pas.

–Quand tu mènes une enquête, tu arrêtes le premier suspect venu ?

–Bien sûr que non.

–Alors pourquoi choisis-tu la facilité pour tes partenaires ? Celles que tu peux charmer sans un effort, sans te demander si c’est vraiment la fille avec laquelle tu veux passer ton temps ?

–Justement, je n’ai pas beaucoup de temps… »

Publicité