Obsession mortelle

Michael Weaver

466 pages

Pocket, 1995, Belfond, 1994

Fin de lecture 3/04/2021

Paul Garret et sa femme Emily ont tout pour être heureux : ils profitent de leurs week-ends pour retaper la maison de leurs rêves, dans la montagne paisible loin de New-York.

Mais leur bonheur prend fin lorsqu’ils accueillent un jour un randonneur qui va s’avérer être un redoutable prédateur : Meade viole et assassine Emily sous les yeux de Paul et laisse celui-ci pour mort.

Après l’hôpital, Paul n’a de cesse de retrouver l’homme qui lui a ravi sa bien-aimée. Journaliste au New-York Times, il profite de sa position pour écrire et dénoncer les arcanes du sytème judiciaire qui permettent à des malfrats de sortir de prison sans avoir effectué la peine à laquelle ils ont été condamnés.

Ce faisant, Paul met le doigt dans un engrenage : il désire retrouver Meade et venger sa femme, mais Meade est un pervers qui veut aussi le retrouver et parachever son oeuvre mortifère, en l’informant de ses futurs crimes.

« Vous n’avez pas l’air de comprendre, poursuivit Meade, que vous êtes probablement la seule personne au monde à laquelle je n’ai plus besoin de mentir. Vous avez regardé au fond de mon âme et vous y avez vu le mal absolu. Voilà pourquoi vous m’êtes si précieux. Pour la première fois de ma vie, je connais quelqu’un avec qui je n’ai pas besoin de faire semblant. »

L’obsession mortelle se joue donc dans les deux sens.

Paul va pouvoir compter sur un policier, l’inspecteur Canderro, et l’ancienne contrôleuse judiciaire de Meade, Jacqueline Wurzel, pour l’aider dans sa traque du criminel… qui semble malgré tout avoir toujours un temps d’avance !

On suit donc le tueur dans ses œuvres, on l’observe préparer méticuleusement ses crimes sans pouvoir l’arrêter, tandis que Paul et Canderro enquêtent auprès de ceux qui connaissent Meade, y compris sa mère et les compagnes qu’il a eues.

Le tueur en série paraît cependant insaisissable, et mène ses poursuivants par le bout du nez. Cela conduit à de nombreux rebondissements, dont certains auraient pu être évités cependant…

C’est haletant (un peu long parfois), et c’est très violent. Meade est un tueur «intelligent», il calcule les crimes qu’il commet, ne cède pas à l’impulsivité, met en scène ses crimes. Donc, âmes sensibles, abstenez-vous !

Publicité

3 réflexions sur « Obsession mortelle »

    1. Oh merci pour le compliment, c’est très sympathique ! Pour savoir s’il faut lire le livre : c’est un vieux poche, donc peu onéreux d’occasion si on n’aime pas ; j’ai aimé l’histoire, avec de nombreux rebondissements, mais peut-être trop, alors qu’il y a de vraies surprises, et que l’aboutissement est un peu téléphoné… voilà voilà 😉 Mais ce n’est bien sûr que mon avis !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :