Et pour le pire

Noël Boudou

252 pages

Taurnada Éditions, 13 mai 2021

Fin de lecture 26 avril 2021.

Je remercie les Éditions Taurnada de m’avoir permis de découvrir le talent de Noël Boudou, dont j’avais entendu parler (notamment Benzos), mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire, grâce à la version numérique de Et pour le pire.

Vincent Dolt est un vieux monsieur aigri mais plein d’humour. En fait, il a toutes les raisons d’être aigri : il nourrit depuis 20 ans une vengeance contre les trois malfrats qui ont maltraité, violé et assassiné son épouse Bénédicte. Ces trois-là vont sortir de prison dans quelques jours, et Vincent se prépare à les tuer.

C’est Vincent lui-même qui raconte son histoire, les quelques jours qui le séparent de la mise à exécution de son projet. L’humour transparaît malgré tout dans les réflexions qu’il fait sur ce qui l’entoure, sur les gens, sur le quotidien.

On s’attache à l’homme meurtri au plus profond, on éprouve une tendresse pour celui qui voudrait tant rejoindre sa compagne. Anticlérical de naissance, grand amateur de bières (il faudrait compter le nombre de bouteilles bues au long de ce livre !), il joue les gros durs alors qu’il a tout simplement atteint la fin de son envie de vivre.

« Il faut bien un début à tout. Ne pas mourir idiot. Ne pas mourir innocent. Si je me suis trompé et que le dernier jour je me retrouve devant saint Pierre, je vais avoir l’air fin. Je préfère saint Patrick, au moins, chez lui, on boit des bières. »

Il semble que les projets de Vincent pourraient d’ailleurs être contrecarrés par l’arrivée de ses nouveaux voisins, un couple avec deux enfants. L’homme est une force de la nature, la femme magnifique et possède des qualités insoupçonnées, et leurs enfants apportent de la vie dans le jardin… Leurs relations débutent mal, mais Vincent se laisse peu à peu apprivoiser… sauf que le danger est là, qui rode autour de lui, et d’eux tous à présent qu’ils sont familiers !

Car si Vincent souhaite se venger, les assassins n’ont pas plus digéré leur emprisonnement et c’est une sorte de ligue qui va s’en prendre à lui.

Vincent va devoir apprendre à compter ainsi sur ses nouveaux amis : un homme, un chien, une femme et un fusil… pour le pire !

Voici un des meilleurs thrillers que j’ai lus ces derniers mois. J’ai été émue, bouleversée, horrifiée, choquée, surprise, j’ai également ri (hé oui !), et c’est incroyable à écrire tant le sujet est terrible, mais c’est un coup de cœur !

Publicité

Une réflexion sur « Et pour le pire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :