Les Mille et Une vies de Billy Milligan

Daniel Keyes

Traduction de Jean-Pierre Carasso

637 pages

Le Livre de Poche, 2009, Calmann-Lévy, 2007

Fin de lecture le 12 novembre 2021

Daniel Keyes, auteur du mondialement renommé « Des fleurs pour Algernon », chercheur en psychologie et professeur de littérature à l’université de l’Ohio, rencontre Billy Milligan en prison. Il veut écrire un livre sur l’histoire du jeune homme qui est accusé d’avoir violé plusieurs jeunes femmes.

Car Billy nie toute implication, n’ayant aucun souvenir de ces faits. Il souffrirait de désordres psychologiques.

Daniel Keyes va essayer, avec l’aide de certains professionnels bien intentionnés, de démontrer que Billy Milligan n’est pas le coupable. Car Billy est en fait une personne source qui abrite de multiples personnalités. Chacune d’elles est très spécifique et s’est construite pour protéger Billy a un moment donné.

En interrogeant le jeune homme, le professeur dresse le portrait d’un enfant maltraité que la dissociation de son psychisme a contribué à maintenir en vie. Il réussit à faire émerger plusieurs de ces personnalités, dont celle qui domine les autres, et à dialoguer avec elles. Chacune occupe un rôle défini pour permettre à Billy de continuer à vivre : les plus dangereuses sont mises « en sommeil » par la personnalité maître, tandis que les autres lui permettent de développer des talents particuliers adaptés à chaque situation. Certaines sont introverties, d’autres volubiles, manuelles ou intellectuelles, et hommes et femmes comme adultes et enfants cohabitent dans le même corps… jusqu’à vingt-quatre en tout.

« – Parlez-moi d’Arthur. Comment est-il ? (…) Il ne se détend jamais ?

⁃ Il joue quelquefois aux échecs, surtout avec Ragen – et c’est Allen qui déplace les pièces. Mais il ne supporte pas l’oisiveté. »

Outre le travail de recherche et de compréhension de sa maladie, l’histoire vraie de Billy Milligan interroge le traitement judiciaire des personnes atteintes de troubles psychiatriques aux Etats-Unis : certains professionnels détruisent les avancées d’autres, renvoyant Billy de l’hôpital où il est correctement pris en charge vers une prison, induisant ainsi un retour à la case départ.

C’est un livre qui ne se raconte pas. Il faut le lire, il est passionnant. Car il montre comment le cerveau peut se protéger de façon extrême par dissociation, sans qu’aucune des personnalités en présence n’ait conscience des autres. Il évoque les différents courants de recherche et de pensée sur les troubles dissociatifs de l’identité. Et combien est difficile la prise en charge des personnes qui en sont atteintes, si tant est que les professionnels concernés aient réellement envie de faire progresser leur patient.

Le second volet de l’histoire, Les mille et une guerres de Billy Milligan, au regard de la condamnation du sytème judiciaire américain qu’en fait Daniel Keyes, est à ce jour toujours interdit aux États-Unis. Je le lirai volontiers, car ce point de vue est déjà largement esquissé, et je souhaiterais en connaître plus précisément les ressorts, l’acharnement médiatique et politique qui s’est mis en place avant même l’avènement des réseaux sociaux.

PS : Pour aller plus loin dans la découverte, le film d’horreur psychologique Split, de M. Night Shyamalan avec James McAvoy dans le rôle principal, reprend la thématique du trouble dissociatif de l’identité. Mais ce film a été controversé, car il présente ceux qui en sont atteints comme des personnes à risque, possédant forcément des personnalités violentes, ce qui n’est heureusement pas toujours le cas !

Publicité

3 réflexions sur « Les Mille et Une vies de Billy Milligan »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :