Les Sales Gosses

Charlye Ménétrier McGrath

258 pages

Fleuve Éditions, 2019

Qui sont donc ces « Sales Gosses » ?

De prime abord, on pourrait penser qu’il s’agit de ces méchants enfants qui ont laissé leur mamie/leur maman aller en maison de retraite, voire même qui y ont fortement contribué, voire même qui ont signé pour que cette dame Jeanne de quatre-vingt-un ans y soit enfermée. Jeanne leur en veut. Alors elle leur fait subir le pire. Pour le plus grand bonheur du lecteur, car les premiers chapitres ne sont qu’un long éclat de rire.

Mais les sales gosses se nichent peut-être ailleurs…

Parce que très bientôt, Jeanne, qui s’est occupée de sa famille un peu bourgeoise toute sa vie, se rebelle et laisse éclater enfin sa vraie personnalité. Pas toute seule, mais avec l’aide de « la bande », ces cinq autres octogénaires, Loulou, Léon l’ancien traiteur, Lucienne la rousse, Paddy le gentleman anglais et Jo, qui ont décidé que plus rien ne les empêcherait de vivre à leur gré! Et de confidences en confidences des uns et des autres, « le jeu des regrets » devient un vrai défi à relever. Il permet d’ouvrir des portes, de libérer des secrets, de s’affranchir de douleurs toujours poignantes malgré le temps passé.

Par des répliques truculentes, des révélations touchantes, des personnages attachants, Charlye Ménétrier McGrath propose une plongée dans le « cinquième âge » qui a bien raison d’avoir des projets et de vouloir les mener à bien!

Ce roman lu d’une traite a illuminé un dimanche tout gris: il permet tout à la fois de s’interroger sur nos choix de vie et de porter un regard attendri mais surtout pas condescendant sur les personnes âgées.

Publicité