American Dirt

Jeanine Collins

573 pages

Éditions 10/18, 2022, Éditions Philippe Rey, 2020

Fin de lecture 8 janvier 2023

Il ne fait pas bon vivre au Mexique quand on est journaliste. Ou membre de sa famille. Et quand bien même on aurait incidemment noué des liens d’amitié avec le chef d’un cartel. Lydia va être confrontée à cette amère expérience. Libraire, elle a partagé un lien fort autour des livres avec Javier, chef des Jardineros, un gang qui terrorise Acapulco. Mais lorsque son mari Sebastián écrit un article sur le mafieux, la sentence tombe rapidement : c’est l’hécatombe dans la propriété familiale. Seuls Lydia et son fils de huit ans, Luca, en réchappent miraculeusement.

Débute alors une fuite en avant vers les États-Unis. Se méfier de tous. Ne laisser aucune trace. Sauter en marche sur le train de marchandises dénommé « La Bestia », surveiller Luca comme son ombre, faire la connaissance d’autres migrants malgré eux, autres victimes des cartels, expulsés des États-Unis ou migrants économiques. Rebecca et Soledad, deux jeunes Honduriennes, vont ainsi se lier avec Lydia et Luca, et leur montrer comment embarquer sur ce maudit train.

« En vérité, Lydia n’est absolument pas convaincue qu’ils vont vraiment passer à l’acte. Elle espère que oui, parce qu’ils doivent prendre ce train. Elle espère que non, parce qu’elle ne veut pas mourir. Elle ne veut pas que Luca meure. C’est une étrangère qui habite son propre corps, qui écoute le train approcher, qui transporte son sac à dos de l’autre côté de la route, pousse Luca devant elle. »

Depuis Acapulco dans le sud mexicain jusqu’à el norte, tout peut arriver. Des jours d’angoisse à épier les nouveaux venus, à échapper à la migra qui traque sans pitié les candidats à l’immigration clandestine.

Outre la tuerie qui débute le livre, Jeanine Cummins convie le lecteur à participer à un périple angoissant, violent, inhumain. On s’attache profondément à Lydia, au petit Luca et à leurs compagnes d’infortune. On constate avec effroi les trafics en tous genres, les droits de passage, la violence gratuite. Mais aussi, parfois, une lueur de solidarité.

J’ai mis quinze jours pour le lire, partagée : je ne pouvais pas lâcher ma lecture, mais je n’avais pas envie de m’y remettre. Tant l’écriture de Jeanine Cummins m’a prise aux tripes, m’a transportée sur le toit du train, dans la poussière, la chaleur ou le froid du désert, dans les pensées de Luca ou Lydia. Tant cette sensation d’oppression ne m’a pas quittée tout au long de ma lecture.

C’est ce que j’attends d’un livre : qu’il me bouleverse, me fasse sortir du quotidien, me pousse à la réflexion. Pari gagné pour ce formidable ouvrage, qui a obtenu le prix des libraires en 2022, amplement mérité !

PS : merci à Elisabeth de me l’avoir offert, je n’avais pas entendu parler de cet ouvrage.

Publicité

Voyage thérapeutique

Armand Cabasson

468 pages

Librinova, 2022

Fin de lecture le 23 février 2022

Je remercie Babelio, Librinova et Armand Cabasson de m’avoir adressé ce livre dans le cadre d’une Masse critique privilégiée. Je remercie tout particulièrement l’auteur pour son sympathique message accompagnant l’envoi.

Tireurs d’élite des Forces Spéciales françaises, Sven et Thomas ont été envoyés au Mexique pour une opération secrète contre un mystérieux narco-trafiquant. Surnommé « Le Chimiste », il a produit une drogue 2.0 qui amplifie les sensations et le manque. Il faut le neutraliser avant qu’il n’invente pire encore.

« Ne compte qu’une seule chose : la Victoire. En neutralisant ce génie de la drogue, vous sauverez des centaines de milliers de vies. »

Lorsque la mission échoue, Sven réussit à s’échapper. Porté disparu, nul ne s’attend à son retour. Traumatisé, son seul refuge réside dans le dialogue qu’il entretient avec Thomas, son meilleur ami disparu. Son retour en France est marqué par sa paranoïa : il se sent traqué, toujours en mission. Le professionnel prend le pas sur la raison, et sa peur peut l’amener à commettre l’irréparable.

En parallèle du retour de Sven en France, deux jeunes femmes, Séverine et May, s’apprêtent à partir pour un « voyage thérapeutique » avec le psychiatre Arnaud Breussant. Décidées à mettre un terme aux cauchemars récurrents qui les accablent suite à des traumatismes et après moultes recherches pour s’en débarrasser, Séverine et May comptent sur cette pratique inédite.

Ces trois personnages soumis au stress post traumatique vont se rencontrer, dans des conditions extrêmes. Hantés par leurs peurs, réelles ou engrangées par leur expérience, ils vont néanmoins devoir s’y confronter, dans une thérapie cognitive haute en rebondissements.

« Subir un traumatisme, c’est vivre un voyage au bout de l’enfer. (…) puisqu’il y a eu un voyage à l’aller, il faut un voyage pour le retour. »

Je m’attendais à la seule narration de l’après-mission de Sven, la description de la pratique thérapeutique et de la rencontre du sniper avec les jeunes femmes. J’ai donc été agréablement surprise de la grande partie « Flash-back » qui reconstitue la préparation et les circonstances de l’opération secrète menée par le commando de Sven et Thomas, et les histoires de Séverine et May. Très bien documentée sur les interventions secrètes dans un monde gangrené par la corruption mafieuse, cette mise en condition permet de mieux cerner les décisions prises par Sven à son retour en France. Fi des relations diplomatiques ou des considérations morales quand l’enjeu est mondial…

« (…) Sven est plus que jamais convaincu de la pertinence de sa mission. Il était réticent à l’idée de devenir tueur d’élite. Sa passion, c’est tirer. Mais, entre tirer et tuer, il y a un abîme… Cependant, quand on contemple de telles horreurs, on finit par se dire que, quelquefois, tuer (« neutraliser » préfère-t-on dire dans l’armée) est une option à envisager.»

J’ajoute un mot pour la photo de couverture : magnifique. Tout comme les descriptions des paysages (les arbres, l’environnement) et l’acttion des personnages, aussi bien au Mexique qu’en France, on s’y croirait.

Ce livre est donc remarquable, car il allie d’une écriture alerte une opération militaire, la plongée dans des rites antiques, et bien sûr la science du psychiatre-auteur concernant les puissantes conséquences psychiques des chocs émotionnels sur des personnages profondément attachants…

Suspense garanti pour ce très gros coup de cœur !