La rivière à l’envers

Tomek et Hannah, à la recherche de La rivière à l’envers © CF 18/04/21

Tome 1 : Tomek, 72 pages

Tome 2 : Hannah, 72 pages

Scénario : Maxe L’Hermenier

Dessins : Djet & Johann Corgié

Couleur : Parada

D’après le roman de Jean-Claude Mourlevat

Éditions Jungle Collection Jungle Pépites, 2019

Textes Pour aller plus loin : Eléonore de Cié

Fin de lecture 17 avril 2021

Découverts par hasard dans la bibliothèque de ma fille, voici deux romans graphiques composés d’après le livre éponyme de Jean-Claude Mourlevat. De l’auteur, je n’ai lu que le joli Et je danse aussi, écrit à quatre mains avec Anne-Laure Bondoux, que j’ai beaucoup aimé.

Dans ces deux romans graphiques, sont mis en scène les aventures de Tomek et Hannah qui recherchent la rivière à l’envers, dont la source recèlerait des propriétés magiques.

Dans le tome 1, Hannah vient dans l’épicerie de Tomek et lui demande une goutte de cette eau qui pourrait sauver son oiseau favori, une passerine. Comme le jeune garçon n’en a pas, dépitée, Hannah s’en va. Tomek ne peut oublier la jeune fille et décide de partir à sa recherche en allant vers la rivière. Le voyage est long et semé d’embûches, de rencontres étonnantes, jusqu’à ce que Tomek retrouve Hannah.

Dans le tome 2, Hannah raconte à Tomek les aventures qui ont précédé leur rencontre, ainsi que son ressenti suite à celle-ci. Son récit plonge à nouveau le lecteur dans un périple vers la source miraculeuse, où l’on découvre une vie très riche d’expériences plus ou moins heureuses pour la jeune femme.

Chaque livre comporte en sa fin un carnet Pour aller plus loin, qui donne des informations complémentaires sur des situations évoquées dans l’histoire. Puis, des questions permettent au jeune lecteur de vérifier sa compréhension et sa mémorisation.

C’est charmant, émouvant par moment, la quête pour l’une de ce qui va maintenir en vie le dernier cadeau de son père, et pour l’autre un coup de foudre qui conduit à travers les temps et les lieux. Les dessins et les couleurs sont très beaux, les couvertures magnifiques (elles mériteraient d’être encadrées!).

Je suis certaine que les jeunes lecteurs peuvent se passionner pour ces histoires extraordinaires et en même temps teintées de réalisme.

Un bien joli moment de lecture !

Publicité

Une réflexion sur « La rivière à l’envers »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :