Hubert au miroir

Dominique Richard

90 pages, avec 4 pages de postface de l’auteur

Éditions Théâtrales jeunesse, 2008

Troisième tome de la série de Dominique Richard consacrée aux âges transitoires (après Grosse Patate et Les Saisons de Rosemarie), Hubert au miroir expose la vie de ce pré-adolescent qui aimait tant se regarder dans le miroir, adulé par les filles pour sa beauté, mais qui ne s’y reconnaît plus.

« Hubert – Je m’aime bien et je m’insupporte, je m’observe et je ne me reconnais plus, je me cherche et je ne rencontre que du vide. »

Dégingandé, à l’étroit dans un corps en mutation qu’il semble ne plus pouvoir contrôler, affecté par des boutons et des poils qu’il voudrait voir disparaître, Hubert ne se sent pas non plus à sa place dans sa famille et dans sa vie : sautes d’humeur, reproches à son père et à son frère, tristesse de la perte de sa maman trop tôt partie cohabitent. Ils sont décortiqués durant son sommeil grâce au personnage fictionnel du professeur qui vient le visiter et lui propose des énigmes linguistiques amusantes à résoudre.

On entrevoit également dans cet ouvrage ce qui sera dévoilé dans le dernier tome (Les cahiers de Rémi), la sexualité naissante, la difficulté à avouer ses sentiments.

L’écriture est habile et l’interprétation scénique ne doit pas être si facile au regard des phrases en formes de jeux de mots prononcées par Hubert et le professeur. J’ai un peu moins apprécié le facétieux entraîneur de football, même si sa façon de relativiser les choses est très positive.

J’ai beaucoup aimé cette pièce dans laquelle Dominique Richard dissèque en un texte relativement court la difficulté pour un jeune de faire face en même temps à tous ces changements : physiques, psychologiques, l’ouverture vers le monde des adultes quand il voudrait rester encore un peu dans l’enfance (tandis que Rosemarie voulait grandir plus vite!). La perte des repères familiaux est également présente : le père jadis admiré est désormais abhorré, et l’incompréhension s’installe entre eux. Le personnage du père qui veille sur son enfant en essayant de maintenir le dialogue est très émouvant.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :